Le Groupe
Directoire


Rencontre avec...

Le Directoire

Patrice Demay, Eric Matteucci et Jean-Paul Chevée

 

Quel bilan faites-vous de cet exercice 2016/2017 ?

Nous pourrions résumer nos propos par : « c’est un très beau millésime ». Nous avons dépassé tous les objectifs annoncés y compris ceux révisés à mi-parcours. Le climat macroéconomique de cette année 2016 a confirmé et même amplifié la dynamique de notre secteur. Le numérique se situe au cœur de l’essentiel des investissements et constitue donc un formidable terreau de croissance. Dans ce contexte favorable, la performance de nos équipes a permis de délivrer des résultats très enthousiasmants pour le futur du Groupe SII. Réaliser une croissance globale de plus de 20 %, dont près de 15 % en organique, démontre la pertinence de notre offre. Atteindre cet objectif en améliorant sensiblement notre marge opérationnelle confirme l’efficacité de nos actions. Nos principaux marchés, qu’ils soient géographiques ou sectoriels, ont participé à ce résultat. Nos marchés historiques en France ont enfin retrouvé la dynamique précédant la crise financière et économique mondiale de 2008 et nos marchés internationaux continuent, exercice après exercice, de délivrer une croissance organique à deux chiffres. Au global, nous avons réalisé un chiffre d’affaires consolidé de 438,9M€ en progression de 21,9 % (dont 14,6 % en organique) et un résultat net part du groupe de 22,4M€. De plus, nous avons généré un cash-flow lié à l’activité en très forte progression à 23M€. Nous pouvons donc nous réjouir du travail accompli cette année et affronter sereinement les enjeux qui arrivent devant nous.

 

Quelle est votre stratégie de développement ?

Notre stratégie repose sur quatre piliers :

Accompagner nos clients sur le plan géographique.
Il faut construire le juste équilibre entre la proximité des projets et la mondialisation de nos clients. Pour y répondre, nous sommes présents actuellement dans dix-huit pays sur quatre continents à travers soixante-six implantations. Ce déploiement va se poursuivre de manière volontariste au gré des opportunités.

Accompagner nos clients sur le plan technologique.
Notre offre commerciale s’enrichit en permanence pour proposer à nos clients de nouveaux savoir-faire et les futures technologies. Il nous faut sans cesse inventer ce qui fera partie intégrante de la valeur ajoutée utile à nos clients.

Investir dans la méthodologie et créer de l’expertise.
Être acteur du changement aux cotés de nos clients pour leur permettre d’intégrer dans les meilleures conditions opérationnelles et financières les nouvelles technologies disponibles au sein de leurs produits, de leurs services ou de leurs systèmes d’information.

Inscrire durablement le Groupe SII dans son environnement sociétal
par une politique sociale responsable qui privilégie l’homme aux organisations ; par une implication active dans les instances qui œuvrent pour le développement et l’amélioration de la filière ; par la stabilité de la gouvernance de notre Groupe.

 

Pensez-vous poursuivre ainsi pour l’exercice 2017/2018 ?

Nous sommes optimistes. Le climat macro-économique s’améliore, les prévisions des différents instituts d’analyse confirment cette tendance et le Syntec Numérique prévoit une embellie sectorielle. A ce stade des informations en notre possession et du ressenti de nos équipes sur le terrain, l’année qui démarre devrait se situer dans le prolongement de la précédente. Un détail vient ternir ce scénario, le calendrier des jours ouvrés sur ce prochain exercice nous sera particulièrement défavorable avec au minimum 5 jours ouvrés en moins sur chacun de nos pays. Sans changement majeur de ce contexte économique et à périmètre constant, nous avons prévu de réaliser un chiffre d’affaires sur l’ensemble du Groupe SII de 545M€, ce qui représenterait une croissance globale de 24 % (dont 12,5 % en organique). Nous avons également annoncé une hausse du résultat opérationnel mais de plus faible ampleur que la progression du chiffre d’affaires. Pour y parvenir, plusieurs enjeux devront être affrontés :

  • Enrichir notre offre sur le plan des savoir-faire technologiques et méthodologiques,
  • Réussir notre plan de recrutement (entre 2 500 et 3 000 consultants sur l’ensemble du Groupe SII),
  • Développerlescompétencesdenoséquipespourlesmainteniràunhautniveaudeperformance,
  • Répondre aux exigences de plus en plus fortes de nos clients,
  • Intégrer un environnement réglementaire de plus en plus contraignant.

 

Vous avez terminé cet exercice par le rachat d’une autre ESN, pensez-vous poursuivre votre développement ainsi ?

La culture historique du Groupe SII est basée sur la croissance organique. Depuis plusieurs années, nous avons complété cette croissance organique par des opérations de croissance externe mesurées et ciblées. Nous devrions poursuivre sur la même voie. Ces croissances externes doivent nous permettre :

  • De renforcer notre stratégie de proximité avec nos clients,
  • D’amplifier notre diversification sectorielle,
  • D’accompagner notre déploiement géographique.

Si de telles opportunités se présentent, nous tenterons de les convaincre de rejoindre le Groupe SII.